Qu’est-ce qu’un bon parent ?

De bons parents…

Avec le succès grandissant de l’éducation dite positive, les parents sont nombreux à vouloir réussir leur parentalité et sont en quête de perfection. Des parents parfaits pour élever des enfants parfaits? Tout comme les licornes, c’est une jolie illusion!!!

Discipline Positive, éducation positive, parentalité positive,…  Pour beaucoup de parents ces termes sont anxiogènes et culpabilisants. Comment se projeter en tant que parents pratiquant l’éducation positive alors que c’est un cauchemar à la maison? Que les insultes fusent, que les menaces sont quotidiennes, sans parler des confrontations et des oppositions.

Est-ce que accepter nos imperfections et celles de nos enfants ne serait pas la clé du bonheur? Ou, en tout cas la clé d’une ambiance familiale sereine et conviviale?

Mais au fait qu’est-ce qu’un bon parent?

Pour certains ce sera que leurs enfants aient des repas équilibrés et bio tous les jours, pour d’autres ce sera que leurs enfants ne manquent de rien matériellement, pour d’autres encore ce sera que leurs enfants soient propres et bien habillés…

La définition d’un bon parent en définitive n’est pas quelque chose de fixe ou d’absolu. Ce qui peut sembler être les traits d’un bon parent chez certains peut ne pas correspondre à cette définition pour d’autres.

Et est-ce que ça fait pour autant de nous des bons ou des moins bons parents ? Certainement pas…

Etre un bon parent ne serait-ce pas faire en sorte que nos enfants se sentent valorisés et aimés avec leurs forces et leurs faiblesses ? Tout en leur enseignant la responsabilisation, l’autonomie et l’indulgence…

Ne serait-ce pas leur montrer que dans toute relation humaine il y a des moments sympas et des moments qui le sont moins? Tout en leur enseignant le respect de soi et d’autrui, l’empathie

Ne serait-ce pas tout simplement des parents qui agissent pour le bien de leurs enfants? Peut-être pas toujours adéquatement (être parent n’est pas inné, ça peut s’apprendre) mais avec ce même but de faire de leur mieux pour leurs enfants…

Voici néanmoins quelques points auxquels nous pouvons être attentifs, sans prétendre à la perfection, afin de permettre à nos enfants de s’épanouir et de se développer pour devenir des adultes confiants, indépendants, attentionnés et acceptant leurs imperfections et celles des autres!!!

1. Nous ne sommes pas parfaits et nos enfants non plus…

Arrêtez de chercher la perfection… Oui, les parents (comme tout être humain) s’énervent parfois, disent des choses qui dépassent leurs pensées, crient, gesticulent… Et c’est normal!!! Attention, en aucun cas je ne parle pas d’insultes, d’humiliation ou de gestes déplacés voir violents qui ne sont évidemment pas acceptables. Et lorsque nous agissons de manière exagérée ou déplacée, reconnaissons-le. Montrer à nos enfants que lorsqu’on a tort, il est important de le reconnaitre et de s’excuser, est une belle compétence de vie!

Apprenez à vos enfants que la vie n’est pas un long fleuve tranquille où les émotions sont plates comme un électrocardiogramme. Il y a toujours des hauts et des bas. Des moments où tout va bien et d’autres où tout va mal… Fatigue, déception, maladie, tristesse, coup de mou, … Nombreuses peuvent être les causes de notre raz le bol ou de celui de nos enfants.

Soyez le modèle pour vos enfants et montrez-leur que chacun à ses limites et qu’il est important de les connaitre soi-même afin de les faire savoir aux autres… Si vous êtes au bout du rouleau, ne vous imposez pas une sortie shopping avec votre ado, remettez au lendemain. Si une migraine s’en est prise à votre tête, lâchez prise sur les choses qui ne sont pas primordiales (p.ex sautez le jour du bain de vos enfants, mais coulez-vous en un pour vous!!!)

Ecoutez-vous et apprenez à vos enfants à faire de même. Si votre enfant a passé une mauvaise journée ou qu’il n’est pas en forme, ne lui imposez pas quelque chose de démesuré. Montrez-lui plutôt comment il pourrait se resourcer afin de retrouver toutes ces capacités.

Une citation que j’aime particulièrement est celle de A. Einstein : “ Tout le monde est un génie, mais si vous jugez un poisson à sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie entière à croire qu’il est stupide.“

Partez des forces de vos enfants, valorisez-les et encouragez-les dans les domaines où ils ont plus de difficultés ou valorisant le processus et non forcémment le résultat…

2. Nous avons des besoins et des attentes et nos enfants aussi

Un autre apprentissage primordial, (adulte comme enfant) est de reconnaitre ses propres besoins. Des besoins satisfaits feront de nous des individus heureux et épanouis tandis que des besoins insatisfaits nous rendrons nerveux, fâchés, irritables,…

Souvent, nous pensons à tort que c’est la personne en face qui génère notre agacement alors qu’en y réfléchissant un peu, c’est “simplement“ dû au fait que un de nos besoins n’est pas comblé. Besoin physiologiques, de respect, d’amour, d’ordre, de sécurité, d’empathie,… La liste peut être longue.

Pour ce faire, utilisez les messages-je… En parlant à la première personne, vous éviterez d’accuser la personne en face de vous et par conséquent vous éviterez que cette même personne se mette en position de défense ou d’attaque. Exemple : “ Ce soir JE suis vraiment fatiguée et J’ai besoin d’un moment de calme.“ Au lieu de : “ TU m’énerves, TU ne peux pas rester un peu tranquille pour une fois!“

Autre exemple pour faire respecter nos besoins sans tomber dans le chantage… “ QUAND tu auras rangé ta chambre afin que je puisse passer l’aspirateur demain, tu pourras rejoindre tes copains au parc.“ Ou encore : “QUAND vous aurez débarasser la table du petit déjeuner, je pourrai commencer à faire le repas.“

3. Nos enfants méritent un amour inconditionnel (et nous aussi)

coaching parentalQuoiqu’il y ait pu se passer dans la journée ou dans la semaine, montrez à vos enfants que vous les aimez. Ça ne veut pas dire que vous devez accepter tout leurs comportements, mais vous les aimez. Ils n’ont pas besoin de vous le prouver par telle ou telle action, par tel ou tel comportement. Ils n’ont pas besoin d’être comme vous ou d’aspirer aux mêmes choses que vous. Vous les aimez comme ils sont, avec leurs qualités et leurs imperfections, avec leurs forces et leurs envies (qui ne seront certainement pas les mêmes que vous…)

Montrez leur que vous les aimez d’un amour inconditionnel…

Et vous aussi, vous méritez d’être aimé par vos enfants d’un amour inconditionnel, sans devoir les “acheter“ avec des jeux, des sorties ou les dernières tendances. Sans non plus devoir vous plier en 4 pour leur faire plaisir sous crainte de ne plus être aimé… Vos enfants vous aiment et vous aimeront d’autant plus que vous instaurerez un cadre et des limites claires qui seront rassurantes et sécurisantes.

Passez du temps de qualité avec chacun de vos enfants. Ça peut être simplement 5min quelques fois par jours (matin et soir minimum) mais de qualité. Sans interférence de téléphone, de mail, de repas ou autre. Juste avec votre enfant. Bien sûr que ça peut être aussi des activité ou des temps plus longs mais si votre quotidien ne le permet pas, pensez à ces 5 minutes de qualité (une histoire, un jeu, une discussion, un moment calin, une bataille de coussin, une balade,…) matin et soir, c’est peu et en même temps beaucoup.

4. Un climat de respect mutuel, la base de tout

En appliquant à tout moment un cadre ferme ET bienveillant, ferme pour le respect des limites, pour le respect des besoins d’autrui, pour le respect de la vie en société en général et bienveillant vous instaurerez un climat de confiance et de respect mutuel.

Ce n’est pas facile mais ce n’est pas non plus inatteignable… Cela demande de la constance sur la durée, de la persévérance et de l’indulgence envers vous-même et envers vos enfants…

Pour finir, agissez avec vos enfants comme vous agireriez avec votre meilleur ami, votre amie d’enfance… Soyez juste en gardant à l’esprit qu’un enfant ne doit pas passer par un mal-être (punition, humiliation, rabaissement) pour qu’il apprenne à faire mieux ou différement la fois d’après…