A chacun sa réalité

A chacun sa réalité

Souvent lorsque je travaille au sein des familles il y a toujours à un moment ou un autre ou la réalité des uns se heurte à la réalité des autres. (évidemment la réalité des parents à celle de leurs enfants mais également entre parents ou entre enfants…)

J’aimerais vous raconter une histoire… C’était pendant les vacances de Pâques. Nous étions partis quelques jours en famille à la montagne. Un jour, nous sommes partis avec nos 3 filles pour une petite randonnée avec l’intention de pique-niquer en cours de route.

Peu de temps après être partis, nous avons traversé un ruisseau et là, dans un coin à l’ombre, il y avait un tas de neige résistant à la chaleur printanière. De l’or blanc!!! Un trésor pour notre fille de presque 4 ans…

Elle s’est donc installée et a commencé à jouer avec. Mon mari, quant à lui ne trouvait pas du tout que c’était un trésor… Lui avait faim et voulait avancer pour (enfin) pic-niquer!!! Après l’avoir appeler plusieurs, je sentais que la moutarde commençait à lui monter au nez!!!

Deux personnes avec DEUX réalités différentes… Entre parathèse, chacun d’entre nous à sa propre réalité en fonction de son âge, de son humeur, de son éducation, de ses attentes, de ses responsabilités, de son expérience de vie,…

En effet, si vous et moi, nous nous retrouvons ensembles, au même endroit, au même moment, pour vivre le même événement, chacun de nous le vivra de manière différente. Chacun de nous ressentira l’événement différemment. Chacun de nous va se créer une mémoire différente de ce moment.

Donc comment faire?

Comment faire pour que chacun soit non seulement entendu dans sa réalité mais également qu’ils puissent avoir conscience de la réalité de l’autre…

En décrivant la situation d’une part et en faisant preuve d’empathie d’autre part :

A mon conjoint : “ Oui, je sais que tu as faim. Et imagine (met toi à sa place) le plaisir qu’elle a d’avoir trouvé cette neige!

Et à ma fille :“ Oh tu as trouvé de la neige? Trop chouette, il y en a juste à cet endroit. Elle froide? Ah oui tu n’arrives plus à faire une boule car elle est un peu gelée… “

Puis : “ Regarde, papa aimerait bien trouver un endroit pour pique-niquer car il a trèèès faim. Tu te rappelles ce qu’on a pris pour le pic-nic?… Est-ce que tu veux prendre un petit peu de neige avec toi? ou on la laisse là?… “

La description de la situation, de ses propres besoins, de ses sentiments, de ses attentes est la porte d’entrée pour réussir à se rejoindre à mi chemin entre nos réalités. De plus, apprendre à nos enfants à se mettre à la place de l’autre, à comprendre que chacun pense différemment et perçoit différemment les choses est une compétence de vie inestimable.

Mon conjoint aurait continué à se borner à sa réalité, il n’aurait fait qu’empirer la situation avec une escalade d’opposition et de tension. Et le fait, de mettre des mots sur la réalité du moment de ma fille (les enfants sont dans l’insatant présent) tout en lui faisant prendre conscience des besoins de son papa, lui a permis de continuer son chemin sans se sentir brimée.

Notre randonnée a continué sans encombres avec une chouette pause pic-nic bénéficiant d’une vue magnifique sur les montagnes!!!!

En résumé…

Tout ça pour vous dire que lorsque vous avez l’impression que  :

✔︎ le matin votre enfant fait exprès de trainer pour vous faire arriver en retard…

✔︎ ou qu’à midi il fait exprès de ne pas vous répondre quand vous l’appelez pour la 15ème fois de venir manger…

✔︎ ou encore qu’il abuse le soir, car à 21h sa lumière est encore allumée alors que vous aviez dit maximum 20h30…

Repensez au fait que chacun à sa propre réalité… Vous avez la votre de parent avec tout ce que ça peut impliquer (tenir la maison “en ordre“, favoriser le bon développement de vos enfants, concilier vie familiale et vie profesionnelle, penser aussi à vous,…)  et votre enfant à sa réalité avec le désir premier de satisfaire ses besoins (et non d’insatisfaire les votres…). Rien que le fait d’y penser et d’arriver à percevoir la réalité de l’autre (premier pas vers l’empathie…) vous verrez que vous agirez de manière beaucoup plus constructive, avec de la bienveillance à la clé.

Dans un deuxième temps, notre objectif est tout de même d’amener nos enfants à coopérer… Et là vous trouverez des pistes et des conseils en lisant cet article!

Vous avez des anecdotes à nous partager sur la réalité de chacun? Entre vous et vos enfants? N’hésitez pas à me les faire parvenir via le formulaire de contact et avec votre accord je les publierai (blog et Facebook)

nnnnn
We are glad that you preferred to contact us. Please fill our short form and one of our friendly team members will contact you back.

X